Aller au contenu

Salarié

En tant que salarié ou auto-entrepreneur, si vous souhaitez faire évoluer vos compétences, vous êtes potentiellement éligible à un certain nombre d’aides pouvant vous permettre de réaliser des formations dans le cadre d’une filière ou de modules individuels et/ou spécifiques.

Cette page aura pour but de répondre à toutes vos questions, n’hésitez pas à consulter notre sommaire. Si vous ne trouvez pas la réponse à vos questions ci-dessous ou si vous souhaitez un entretien personnalisé avec nos conseillers, n’hésitez pas à nous contacter afin que nous puissions prendre rendez-vous ensemble.

Sommaire

Suivre une formation

Nous proposons plusieurs modalités de formation différentes selon les cas de figure, et sommes prêts à nous adapter à la demande client selon les besoins.

Filières de formation

Nous disposons d’un catalogue de formations sous forme de filières diplômantes ou certifiantes permettant de valoriser les compétences de vos salariés. 

Modules de formation

Pour permettre de vous former à un ensemble de compétences bien précises, nous proposons également le suivi individuel de modules de formations.

Modules sur-mesure

Parce que vos besoins peuvent parfois être spécifiques, nous étudions vos demandes de manière individuelle afin de vous proposer la solution la plus adaptée.

Financement de la formation

Opérateurs de compétences (OPCO)

La formation des salariés fait partie des obligations de l’employeur, afin de permettre le l’adaptation à leur poste, ainsi que le maintien de l’employabilité. Une contribution obligatoire est donc demandée aux employeurs sur le financement des formations réalisées à l’initiative des entreprises, et est versée aux différents opérateurs de compétences (OPCO).

Les OPCO succèdent depuis le 1er janvier 2019 aux organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA), et cette contribution représente un pourcentage de la masse salariale de l’entreprise, épaulé selon les conventions collectives propres à l’entreprise ou à des versements volontaires.

Pour les entreprises de moins de 50 salariés, les employeurs sont encouragés à encouragés à rédiger un plan de développement des compétences de leur(s) salarié(s) contenant les différentes actions de formation envisagés. Ce sera ensuite l’OPCO qui prendra en charge le coût de la formation, ainsi que le salaire du collaborateur.

Pour les entreprises de plus de 50 salariés, il est conseillé de se tourner également vers leur OPCO afin de vérifier ensemble les co-financements de leurs formations par l’État, les régions ou Pôle Emploi par exemple, qui subventionnent certaines actions.

Compte Personnel de Formation (CPF)

Le Compte Personnel de Formation (CPF), qui a remplacé le droit individuel à la formation (Dif), est également mobilisable afin de financer la formation. Ce compte est alimenté au fur et à mesure de votre durée de travail : s’il est à temps plein, ou au moins à mi-temps, l’alimentation du compte se fait à hauteur de 500 € par année de travail jusqu’à atteindre 5 000 € maximum.

Attention néanmoins, le CPF ne peut être mobilisé que par le salarié lui-même. Il sera utilisable pour toute formation qualifiante (diplôme, titre professionnel, certification professionnelle etc.)

Projet de transition professionnelle (CPF-TP)

Le CPF-TP (ancien CIF) permet à un salarié ne disposant pas des crédits suffisant sur son CPF de faire financer une formation en passant par TransitionsPro (ancien Fongecif).

Ce dispositif vous permet de vous absenter de votre poste de travail pour suivre une formation afin d’acquérir de nouvelles compétences, dans le but de changer de métier ou de profession, pourvu qu’il s’agisse d’une formation certifiante dont la certification est enregistrée au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), ce qui est le cas de la très large majorité de nos formations.

La mise en place de ce dispositif ne peut se faire que sous certaines conditions : 

Vous devez justifier d’une ancienneté à la date supposée d’entrée en formation de :

  • 24 mois minimum, consécutifs ou non, en qualité de salarié, quelle que soit la nature des contrats de travail successifs,
  • Dont 12 mois dans l’entreprise actuelle.

Vous devez toujours être en cours de contrat CDI au moment du dépôt de votre demande de prise en charge financière.

Vous devez justifier d’une ancienneté à la date supposée d’entrée en formation de :

  • 24 mois minimum, consécutifs ou non, en qualité de salarié, quelle que soit la nature des contrats successifs, au cours des cinq dernières années,
  • Dont 4 mois (hors contrat CDD particuliers*) consécutifs ou non, en CDD au cours des 12 derniers mois,
  • Le dernier contrat doit être un CDD.

La formation peut débuter pendant votre contrat, avec autorisation d’absence de l’employeur. Elle doit débuter maximum dans les 6 mois suivant la fin de votre dernier contrat ayant ouvert vos droits.
Vous devez toujours être en cours de contrat CDD au moment du dépôt de votre demande de prise en charge financière.

Vous devez justifier d’une ancienneté à la date supposée d’entrée en formation de :

  • 1600 heures travaillées dans la branche,
  • Dont 600 heures dans l’entreprise ou le groupe d’entreprises de travail temporaire, dans lequel est déposée la demande du congé spécifique

L’ancienneté s’apprécie, toutes missions confondues, sur une période de référence de 18 mois.

Pour le salarié titulaire d’un contrat de travail à durée indéterminée, les périodes sans exécution de mission sont prises en compte pour le calcul de l’ancienneté.

La demande de prise en charge doit être déposée :

  • Au plus tard 4 mois après le terme du dernier contrat de travail ou de mission
  • Et à condition que l’action de formation débute au plus tard 6 mois après le terme du dernier contrat de travail

Si votre entreprise de travail temporaire vous accorde votre projet de transition professionnelle et que vous remplissez les conditions d’ancienneté, l’entreprise de travail temporaire devra :

  • Vous établir un contrat de mission pendant la période qui couvre votre formation si vous êtes en CTT
  • Vous établir une lettre de mission pendant la période qui couvre votre formation si vous êtes en CDI intérimaire

Votre rémunération sera avancée par votre entreprise de travail temporaire et Transitions Pro la remboursera.